Dans une relation ou une famille

Pierre (37) et Chantal (40) se disputent souvent

Quand on se dispute ma femme et moi, nous devenons souvent violents. Il y a peu, elle m’a poussé et je l’ai frappée. Je ne savais plus réfléchir correctement.

Pierre

Jérémy (23) veut résoudre son problème d’agressivité

Quand j’étais enfant, mes parents se disputaient tout le temps. C’était parfois violent. Dans ma famille, je suis agressif aussi, comme mes parents. Mais je me rends compte que ce n’est plus possible. Les choses tournent mal. Mes enfants ne méritent pas cela.

Jérémy

Disputes et conflits

Il y a de temps en temps des disputes dans toutes les familles. Il y a parfois des conflits dans toutes les relations. Parfois une dispute dégénère et il y a agression. Parfois une dispute s’aggrave et il y a des insultes ou des coups. L’alcool, le stress ou l’impuissance peuvent créer la violence.

La violence domestique peut avoir plusieurs formes : maltraitance d’enfants, violence envers un parent, entre frères et sœurs et entre partenaires. Plusieurs formes de violences domestiques peuvent cohabiter.

Alina (19) et Boris (13) se disputent tout le temps

La situation est insupportable à la maison. Ma demi-sœur fait de ma vie un enfer. Elle me rabaisse et m’insulte. Non-stop. Elle me frappe parfois. Depuis quelques temps, je la frappe aussi. Tout explose alors. Quand j’en parle à ma mère, elle me rit au nez.

Boris

Violence entre partenaires

Dans une relation, la violence peut être la conséquence de frustrations, d’impuissance ou de stress. Une dispute éclate et se transforme en agression. La violence va souvent dans les deux sens. Les deux partenaires sont violents ou tous les deux sont victimes de violence.

Dans certaines relations, la violence est unilatérale. Un partenaire utilise la violence pour contrôler l’autre. Ou pour obliger son partenaire à faire quelque chose. Un partenaire doit demander l’autorisation de sortir ou d’acheter quelque chose. Un partenaire contrôle le téléphone ou les dépenses. Les vêtements portés par un partenaire sont contrôlés. Le partenaire ne peut pas décider librement de sa vie.

Exemples de violence domestique

La violence domestique peut être physique, sexuelle, émotionnelle ou financière. Souvent, plusieurs formes de violence sont utilisées.

Violence physique :

  • Frapper
  • Donner des coups
  • Mordre
  • Brûler avec une cigarette
  • Étrangler

Violence émotionnelle :

  • Insulter
  • Rabaisser
  • Isoler
  • Menacer
  • Contrôler

Violence sexuelle :

  • Obliger à faire des actes sexuels
  • Obliger à regarder du porno
  • Viol
  • Attouchements
  • Envoyer des images sexuelles sans autorisation
  • Créer des images sexuelles sans autorisation

Violence financière :

  • Dépendance financière extrême
  • Faire chanter
  • Arnaquer
  • Voler

Violence active ou passive

La violence peut être active ou passive. La violence active est par exemple la maltraitance physique ou faire chanter quelqu’un pour l’obliger à faire des choses qu’il ne veut pas. La violence passive c’est ne pas faire quelque chose. Par exemple nier quelqu’un ou ne pas lui donner d’amour.

Amir (67) s’inquiète pour les voisins

Mon voisin a une nouvelle amoureuse. Je les entends souvent crier à travers les murs. J’entends comment ils se rabaissent. J’ai récemment entendu un verre se casser. Et les enfants pleurer. J’entends des coups contre les murs, donc je crois qu’ils se jettent des objets...

Amir

Enfants également concernés

Les hommes et les femmes peuvent être aussi bien auteurs que victimes de violences domestiques. La violence entre partenaires est commise par un (ex-)partenaire. La violence entre partenaires se produit dans des couples majeurs et mineurs. Parfois un seul partenaire utilise la violence. Parfois les deux partenaires utilisent la violence.

La violence domestique existe dans tous les types de familles. La violence entre partenaires peut toucher tout le monde : jeunes et vieux, pauvres et riches.

Parfois, les enfants voient ou entendent la violence entre leurs parents ou entre leur parent et un partenaire. Lorsqu’un enfant est témoin de violence, c’est négatif pour son développement.

Catalina (36) dépend de son homme

Je travaille à mi-temps et je m’occupe de nos enfants. Mon partenaire s’occupe des finances. Je n’ai pas accès à notre argent. Je suis malheureuse dans ma relation et je voudrais peut-être quitter mon partenaire. Mais ce n’est pas possible, pour des raisons financières. Je peux bien sûr partir et travailler à temps-plein. Mais qui s’occupera des enfants ?

Catalina

Parlez-en. En toute confiance.

Il y a de la violence ou des agressions dans votre relation ou votre famille ? Vous vous inquiétez pour quelqu’un qui vit une relation violente ou dans une famille violente ? Vous vous inquiétez à propos de votre comportement ?

Parlez gratuitement et anonymement de la situation au 1712. Des collaborateurs professionnels écoutent votre histoire.