Le 1712 une ligne d’assistance destinée à toutes les personnes qui ont des questions sur la violence, les abus et la maltraitance des enfants.

Le 1712 est une collaboration entre les Centra voor Algemeen Welzijnswerk (CAW) (Centres d’aide sociale générale) et les Vertrouwenscentra Kindermishandeling (Centres de confiance pour enfants maltraités). Les intervenants professionnels du CAW et du Centre de confiance pour enfants maltraités proposent une aide téléphonique et en ligne.

Aide urgente

Si vous avez besoin d’une aide urgente, contactez le 101 pour une assistance policière urgente ou le 112 pour une aide médicale d’urgence.

Foire aux questions

Que fait la ligne d’assistance 1712?

Nous prenons le temps de bien vous écouter.

Nous donnons des informations et des conseils.

Nous évaluons les risques avec vous. Nous parlons des démarches que vous pouvez faire.

Nous pouvons vous orienter vers un Centre d’aide sociale générale, un Centre de confiance pour enfants maltraités ou un autre service.

Nous vous laissons la décision. Sauf si vous ou la personne pour laquelle vous appelez êtes en danger. Dans ce cas, nous agissons.

Le 1712 est une ligne d’assistance. Nous ne sommes pas un point de contact où vous pouvez signaler des actes de violence (présumée). Nous discutons avec la personne qui appelle ou lance le chat de ce qui peut être fait en cas de soupçon de violence.

Le 1712 n’est pas un numéro d’urgence. Si vous avez besoin d’une aide urgente, contactez le 101 pour une assistance policière urgente ou le 112 pour une aide médicale d’urgence.

Qui peut contacter le 1712?

Le 1712 est là pour vous : enfants, jeunes, adultes et personnes âgées. Le 1712 répond aux questions liées à toutes les formes de violences et d’abus. Pas seulement la violence physique. Également la violence psychique (ou émotionnelle), financière et sexuelle.

Le 1712 est là pour tout le monde : victimes et témoins de violence, mais aussi personnes qui commettent (parfois) des actes de violence. Vous ne devez pas dire qui vous êtes. Vous ne devez pas donner votre nom.

La ligne d’assistance 1712 est là pour les citoyens. Les professionnels peuvent s’adresser à d’autres services, par exemple un Centre de confiance pour enfants maltraités en cas de soupçon de maltraitance d’enfant.

Qui vous écoute?

Des intervenants professionnels des Centres d’aide sociale générale et des Centres de confiance pour enfants maltraités vous répondent au 1712. Ils écoutent votre histoire, vos questions ou vos doutes. Ils vous donnent des informations ou vous orientent vers l’aide la plus adaptée.

Qui contacter si le 1712 est fermé?

Si vous souhaitez parler alors que le 1712 est fermé, vous pouvez contacter un bénévole du télé-accueil au 107. Le télé-accueil est accessible 24 heures/24. Il est également gratuit et anonyme.

Si vous avez besoin d’une aide urgente, contactez le 101 pour une assistance policière urgente ou le 112 pour une aide médicale d’urgence.

Est-ce que je peux passer au 1712?

Il n’est pas possible de passer au 1712. Le 1712 est une ligne d’assistance téléphonique et en ligne. Vous pouvez contacter le 1712 pour savoir dans quel service vous pouvez vous rendre, par exemple un Centre d’aide sociale générale (CAW) près de chez vous.

Je n’arrive pas à joindre le 1712. Que faire?

Si vous ne pouvez pas nous contacter par téléphone ou chat, laissez un message sur notre répondeur. Vous pouvez aussi envoyer un e-mail indiquant votre numéro de téléphone pour que nous vous rappelions.

Si vous voulez parler à quelqu’un en dehors de nos heures d’ouverture, vous pouvez aussi prendre contact avec les bénévoles du télé-accueil (tél. 107 ou https://tele-accueil.be/). Le télé-accueil est accessible 24 heures/24. Il est également gratuit et anonyme.

Je ne reçois pas de réponse à mon e-mail.

Nous répondons dans les deux jours ouvrables. Si vous ne recevez pas de réponse, c’est peut-être parce que vous n’avez pas donné la bonne adresse e-mail dans le formulaire sur notre site web. Notre réponse est peut-être dans votre dossier « e-mails indésirables » ou « spam ».

À quelle autre organisation peut-on s’adresser?

En Flandre et à Bruxelles, il existe plusieurs organisations auxquelles vous pouvez poser vos questions sur la violence, les abus et la maltraitance des enfants. Le 1712 cherche avec vous l’organisation à laquelle vous pouvez demander de l’aide, où vous vous sentirez bien et ce que vous pouvez attendre de l’organisation. Vous trouverez sur cette page une liste de plusieurs organisations auxquelles vous pouvez vous adresser.

Et le respect de ma vie privée?

La confidentialité et la confiance sont très importantes pour le 1712. Vous pouvez contacter le 1712 anonymement. Vous ne devez pas donner votre nom et le 1712 n’apparaît pas sur votre facture téléphonique. Nos intervenants ne voient pas votre numéro de téléphone.

Le 1712 accorde une très grande importance à votre vie privée et à la protection de vos données à caractère personnel, par exemple si vous nous envoyez un e-mail.

Tous les intervenants du 1712 sont tenus par le secret professionnel. Chaque intervenant traite correctement les informations confidentielles que vous nous communiquez.

Pour en savoir plus, lisez notre déclaration de confidentialité.

Je suis (mé)content.

Nous pensons qu’il est important d’améliorer en permanence notre service d’aide. Si vous êtes satisfait de notre service, dites-le nous. Et si vous n’êtes pas satisfait, dites-le nous également.

L’assistance est un travail humain. Souvent, tout se passe bien, mais parfois une erreur se produit. C’est pourquoi il est important de savoir aussi rapidement que possible comment nous pouvons mieux vous aider.

Essayez d’abord de discuter de votre insatisfaction avec un intervenant du 1712. Parfois les problèmes se règlent simplement en parlant.

C’est difficile pour vous ou vous pensez que le problème n’est pas résolu ? Vous pouvez déposer une plainte. Vous trouverez plus d’informations sur la procédure, ainsi que le formulaire de plainte sur le site web du Centre d’aide sociale générale. Lorsque vous complétez le formulaire, adressez votre plainte à la ligne d’assistance 1712.